Actualités SRC

Opsion 3A : découvrez le meilleur des deux mondes

 
 

Lorsqu’on pense prévoyance individuelle liée, on pense essentiellement défiscalisation, le rendement obtenu étant quasiment nul. On se tourne alors vers une banque ou vers une assurance en fonction des avantages et inconvénients respectifs que ces solutions présentent. Et s’il était possible de faire cohabiter ces deux mondes en proposant les avantages de l’une comme de l’autre tout en obtenant un rendement supérieur ? C’est le défi que s’est lancé Swiss Risk & Care en créant la fondation Opsion 3A.

Le 1er janvier 2018, Swiss Risk & Care a repris une fondation. Rebaptisée Opsion 3A, elle proposera ses solutions de prévoyance individuelle à la rentrée de septembre. « Opsion 3A est une fondation de prévoyance 3e pilier d’un type nouveau, explique Richard Racine, Administrateur délégué de Swiss Risk & Care et membre du Conseil de fondation d’Opsion 3A. Avec la création du groupe Swiss Risk & Care en 2014, nous avons fait le choix de diversifier nos solutions d’assurance et de prévoyance à destination de la clientèle individuelle. Nous sommes partis de deux constats : premièrement, le marché ne présente pas de produits répondant entièrement aux attentes de nos clients en matière de prévoyance individuelle. Ce qui est un problème car, et c’est là notre deuxième constat, avec la diminution des rentes du 2e pilier, le 3e pilier devient particulièrement attractif pour compenser cette évolution. La fondation Opsion 3A a été pensée pour pallier cette lacune en réunissant les avantages des systèmes bancaire et assurentiel. »

Les solutions actuelles

Le 3a bancaire vous fait bénéficier d’une flexibilité au niveau des versements, de frais bas ainsi qu’un accès au marché des fonds. En revanche, aucune couverture d’assurance n’est inclue, les taux d’intérêts ne sont pas garantis et les frais pour les fonds ne sont pas transparents.
 
Le 3a assurance propose, quant à lui, un traitement global de la prévoyance. C’est de plus un excellent support pour garantir votre hypothèque. Néanmoins, ses nombreux inconvénients en font un système probablement voué à disparaître : taux technique très bas, frais très élevés et non transparents, flexibilité réduite.

Les solutions d’Opsion 3A

« Quand on investit dans le 3e pilier, donc à long terme, il faut se montrer attentif à obtenir un certain rendement, estime Richard Racine. C’est ce qui a motivé nos différents schémas d’investissement qui offrent des perspectives plus intéressantes que sur le marché ».
 
Ils sont au nombre de cinq :
  • 1er schéma : Compte épargne
  • 2e schéma : Investissement non garanti peu risqué
  • 3e schéma : Investissement non garanti « risqué » 4e schéma : Investissement et sortie en rente de retraite possible
  • 5e schéma : Investissement (selon schémas 1 à 4) et risque décès/invalidité  
Les 3 premières stratégies existent déjà dans le système bancaire sans être toutefois toujours proposées aux clients.
 
La nouveauté du 4e schéma consiste en une sortie en rente de retraite sans double imposition. Dans le système classique, vous touchez d’abord le capital sur lequel vous devez verser environ 8 % d’impôt. Si vous déposez le capital restant auprès d’un assureur pour obtenir une rente, cette dernière sera elle-même imposée. Cette double taxation n’existe pas chez Opsion 3A grâce à différents accords évitant les 8 % prélevés sur votre capital.
 
La 5e stratégie vous apporte une autre nouveauté puisqu’au sein d’une même fondation elle ajoute aux avantages de la solution « bancaire » la possibilité de couvrir les risques décès et/ou invalidité – proposés généralement par le système assurantiel. Opsion 3A va même plus loin en vous offrant la couverture de ces risques sous forme de capitaux. Si c’est classique pour une invalidité en cas d’accident, c’est totalement novateur pour une maladie qui peut évoluer dans le temps. Assujettie aux décisions de l’AI, c’est une rente qui est toujours proposée par les assureurs. Chez Opsion 3A, si l’AI reconnaît l’invalidité, le capital est versé au terme d’un délai d’attente de 2 ans.
 
Enfin autre innovation, en fonction de votre situation personnelle, vous pouvez modifier votre stratégie en passant, par exemple, d’un profil d’investissement admettant un peu de risque à un profil non risqué.
 
Opsion 3A vous apporte des solutions novatrices, une flexibilité et une transparence sur les coûts, le tout au meilleur prix.

La prévoyance individuelle en résumé

La prévoyance individuelle (3e pilier) constitue l’un des éléments du concept des 3 piliers avec l’AVS/AI (1er pilier) et la prévoyance professionnelle (2e pilier). Elle est inscrite dans la Constitution fédérale depuis 1972.
 
On distingue 2 sortes de prévoyance individuelle :
  • La prévoyance individuelle libre (3b).
Il s’agit d’économies personnelles (argent liquide, livrets d’épargne, assurance-vie, placements, etc.) dont l’épargnant peut à tout moment disposer.
  • La prévoyance individuelle liée (3a)
Forme privilégiée par l’Etat, elle est encouragée au moyen de mesures fiscales et par une politique facilitant l’accès à la propriété. Cette solution est liée à des conditions spécifiques: l’avoir ne peut pas être retiré librement et en tout temps. En cas de décès, les bénéficiaires sont la famille proche. Le 3a peut être conclu auprès d’une assurance ou auprès d’une fondation bancaire.

L'interview

Opsion 3A : des conditions uniques associées à des valeurs fortes

Fondation de prévoyance 3e pilier d’un nouveau type, Opsion 3A arrive sur le marché cet automne. Qui est-elle susceptible d’intéresser et pourquoi ? Explications de Joël Théodoloz, son Directeur.

À qui s’adressent les solutions Opsion 3A?

En général, pour pouvoir cotiser au pilier 3a, il faut exercer une activité lucrative salariée ou indépendante dont le revenu est soumis à l’AVS. Cela concerne également les frontaliers imposés à la source, les bénéficiaires d’indemnités journalières de l’assurance-chômage suisse, ainsi que les personnes partiellement invalides. Nos solutions s’adressent particulièrement aux personnes souhaitant obtenir de meilleurs rendements et à celles ayant déjà contribué au 3e pilier auprès d’une banque et qui souhaitent ajouter une couverture décès/invalidité. Contrairement au transfert effectué depuis une assurance, il n’y a aucune perte pour l’épargnant.

Quels sont les autres avantages?

En plus d’offrir le meilleur de deux mondes, nous avons opté pour une transparence des coûts. Primes, gestion administrative, financière et commerciale de la fondation, coûts des différents intervenants : tout sera justifié et clair. Ces coûts seront de plus raisonnables et accessibles. La flexibilité est également au cœur de notre stratégie. Comme au sein de notre Fondation Collective Open Pension, dite Opsion, nous voulons offrir à nos clients des solutions d’une grande souplesse et s’adaptant à leurs besoins en fonction des moments de leur vie.

En choisissant par exemple une stratégie d’investissement plus ou moins risquée?

Oui, exactement. Une personne proche de la retraite optera probablement pour un profil plus prudent qu’un nouveau venu dans le monde du travail. Dans ce domaine, nous sommes actuellement en négociation avec la plateforme Finhub. En plus de donner la possibilité de souscrire son 3e pilier de manière totalement digitale, cet outil permet de définir précisément son profil d’investissement. Le portefeuille s’adapte ensuite continuellement aux marchés financiers afin de rester dans l’optique souhaitée. Par ailleurs, Opsion 3A aura à cœur de proposer différentes solutions au moment de la retraite pour la phase de consommation du capital.

Open Pension en 2017, maintenant Opsion 3A, avez-vous d’autres projets en cours dans le domaine de la prévoyance ?

Nous fourmillons toujours d’idées, donc oui ! La prévoyance est clairement l’un des axes sur lesquels nous misons pour le développement de Swiss Risk & Care. Après le refus par les urnes du projet Prévoyance 2020, il y a matière à réflexion pour consolider notre système de prévoyance professionnelle. Mais vous me permettrez de rester discret pour l’instant…

En parallèle de sa fonction de Directeur de l'Unité d'affaires Clientèle Privée de Swiss Risk & Care,              Joël Théodoloz prend la direction d'Opsion 3A.

Articles associés

Services associés