Les défis de la fonction RH

defis-fonction-rh


La crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales ont accéléré la transformation du travail. Les équipes RH doivent désormais redéfinir les modèles existants au regard des enjeux humains, de management et d’organisation. Faire le choix stratégique d’externaliser certaines fonctions administratives permet aux RH d’assumer pleinement ce nouveau rôle capital pour la pérennité de l’entreprise.
 
Le monde du travail est en constante évolution. Les nouvelles technologies, la globalisation, la concurrence internationale, la tertiarisation de l’économie, la féminisation de l’emploi ou encore l’élévation du niveau de qualification des employés ont joué un rôle dans la transformation du travail ces 30 dernières années. Aujourd’hui, les conséquences économiques et sociales de la crise du Covid-19 accélèrent cette mutation. Elles annoncent des changements de paradigmes profonds auxquels les entreprises et les employés doivent rapidement s’adapter.

L’organisation du travail, les pratiques managériales, les relations interpersonnelles, les métiers et les collaborateurs eux-mêmes sont fortement impactés, selon Aline Scouarnec, professeur en sciences de gestion et spécialiste en management des ressources humaines1. Face à ces défis inédits, les RH sont en première ligne.

Digitalisation et télétravail

La crise sanitaire et la transformation digitale déjà initiée depuis quelques années induisent de nouveaux modes de travail, en particulier le télétravail. C’est maintenant à la fonction RH d’accompagner les employés afin que cette nouvelle organisation ne soit pas vécue comme une déshumanisation du travail mais au contraire comme source d’opportunités : gain en autonomie, en responsabilité, en qualité de vie. Les RH doivent aussi prendre en compte les nouvelles attentes des employés qui sont attentifs aux conditions de travail et à l’équilibre de la vie professionnelle et familiale. Le rapport au travail et à sa finalité a été bouleversé par la pandémie. « Il faut toutefois sensibiliser les collaborateurs sur les enjeux majeurs de la santé et de la sécurité liés au télétravail, prévient Tatiana Garaventa, HR Business Partner chez Swiss Risk & Care. L’aménagement de l’espace de travail, le respect des horaires et le droit à la déconnexion en font partie. Du côté des managers, cela engendre un besoin de formation afin de savoir animer, motiver et gérer des équipes à distance. »

Confiance et management participatif

Grâce à la résilience et à l’agilité du management et des collaborateurs, le climat de confiance à l’interne a augmenté pendant la crise, selon l’enquête du HR Bench Institut2 sur les Défis RH de la relance économique. Cette confiance s’est traduit par la volonté de consulter plus régulièrement les employés dans les processus décisionnels, voire d’introduire un style de management participatif. Pour les RH, cela implique d’une part d’avoir une connaissance précise des aptitudes et capacités des collaborateurs pour, si besoin, les aider à acquérir des compétences inter-professionnelles et managériales. Et d’autre part de clarifier la vision, la mission et les valeurs de l’entreprise. « Malheureusement, le management participatif ne se reflète pas partout, déplore Tatiana Garaventa. Il y a des tendances inverses comme l’over control ou le manque de suivi et de contacts réguliers avec le collaborateur. »

Changements et culture

« Tout changement technologique, managérial ou organisationnel doit être en adéquation avec la culture, sans quoi cette dernière doit être ajustée », prévient le HR Bench Institut. Aux RH donc de s’assurer que ces évolutions se conforment bien à la culture de l’entreprise pour qu’ensuite les employés puissent se les approprier. La fonction RH se recentre désormais autour de l’accompagnement des changements et de leur mise en œuvre auprès des salariés. « Vis-à-vis des directeurs et des managers, les RH tendent à plus business partnering et de conseils RH stratégiques afin de mieux gérer et anticiper les ressources », complète Tatiana Garaventa.

L’externalisation des tâches administratives RH

Avec ces nouvelles responsabilités, la charge de travail des équipes RH s’alourdit. Faire le choix stratégique d’externaliser tout ou partie de l’administratif permet aux RH de se concentrer en toute sérénité sur leur cœur de métier : la gestion des femmes et des hommes de l’entreprise.

Chez Swiss Risk & Care, nous avons développé un savoir-faire pour vous libérer des tâches à la fois complexes, chronophages et critiques : la paie, les démarches administratives et la gestion des absences. Nos spécialistes soutiennent vos RH et vos collaborateurs en répondant à toutes leurs questions dans ces domaines. Un atout en période de crise mais aussi dans le « monde d’après » où les RH ont un rôle capital à jouer.
 
Intéressé.e par nos services d'externalisation des tâches administratives RH ?
 
 
 
2HR Bench Institute, Institut de mangement de l’Université de Neuchâtel, Associations HR Genève et HR Vaud, Enquête : Les défis RH de la relance économique post-confinement Covid-19, septembre 2020.

Externaliser pour mieux se recentrer

L’évolution de la fonction RH semble confirmer la tendance déjà initiée de l’externalisation des tâches administratives. Séverine Bovagne présente les avantages à faire appel à des spécialistes, en particulier dans les périodes de crise.

En quoi consistent les activités de prestations de services RH de Swiss Risk & Care ?

Nous avons trois pôles de compétences dans le domaine des services RH : la paie, les démarches administratives en lien avec l’AVS, les APG, l’AI, les allocations familiales et les permis de travail, et la gestion des absences planifiées et non planifiées. En contact étroit avec les équipes RH de nos entreprises clientes, nous apportons notre savoir-faire et nos solutions informatiques. Notre valeur ajoutée repose également sur la mise à disposition de Caredesks, basés en Suisse, qui accompagnent au quotidien les employés dans toutes les demandes. Les RH se recentrent ainsi sur des tâches à plus forte valeur ajoutée, telles que la conduite du changement, une priorité à l’heure où les modes de travail sont bouleversés par la pandémie.

La crise a-t-elle bouleversé votre pratique ?

Lors de la 1re vague, nous avons été fortement sollicités par nos clients. RHT, APG, prise en charge des assureurs, démarches à entreprendre auprès des autorités… Les RH avaient de nombreuses questions auxquelles nous avons su répondre avec précision grâce à notre veille législative. Nous avons renforcé notre niveau de services et notre disponibilité pour soutenir au maximum nos clients et leurs employés dans cette période difficile. Cela a été un véritable challenge pour mes équipes qui se sont-elles même retrouvées en télétravail du jour au lendemain.

Avez-vous constaté un intérêt nouveau pour vos services RH ?

Oui, en particulier pour la gestion des absences. Selon nos indicateurs, le Covid-19 a été la cause d’une hausse sensible de l’absentéisme pendant la 1re et la 2e vague. En plus de la gestion concrète de la crise – la mise en place des mesures de protection des employés, l’organisation du télétravail – les RH ont dû effectuer une veille constante sur le droit social et les solutions juridiques et règlementaire à disposition pour administrer au mieux les absences. De quoi leur donner envie d’externaliser cette tâche à des spécialistes !
 
 
severine-bovagne-swiss-risk-and-care

Séverine Bovagne est Directrice des Caredesks Absences et Paie de Swiss Risk & Care. Spécialiste de la paie suisse et de la gestion administrative RH depuis plus 20 ans dont 10 dans l’externalisation et le service, elle est responsable d’une équipe de 20 collaborateurs en charge de l’activité de prestations de services RH pour une clientèle locale et internationale.

 
Ce dossier sur les défis de la fonction RH est paru dans Insurance Inside n°22 - juin 2021. 
Nos services associés
Nos actualités