Accidents de ski : êtes-vous bien assurés ?

 


Chaque année, quelque 3,5 millions de Suisses s’adonnent à la pratique du ski ou du snowboard. Et chaque année, on recense en moyenne 63 000 accidents* sur les pistes. Cela vaut donc la peine de s’inquiéter de sa couverture d’assurance avant de dévaler nos belles montagnes. Cette couverture dépendra de votre statut.

Si vous êtes salariés au moins 8h/semaine chez le même employeur

C’est l’assurance accident obligatoire, appelée la LAA, souscrite par votre employeur qui couvrira les accidents non professionnels. Les prestations de la LAA sont de deux sortes :
  • Une prestation en nature : il s’agit du remboursement du traitement médical et des moyens auxiliaires (béquilles, fauteuil roulant, etc.) mais également des frais de sauvetage et de transport.
  • Une prestation en espèces : l’assureur vous versera des indemnités journalières pour compenser la perte de salaire en cas d’arrêt de travail.
De plus, vous pourrez bénéficier du contrat optionnel complémentaire, la LAAC, si votre employeur a choisi de souscrire cette assurance. La LAAC prévoit également deux types de prestations : en nature (par exemple, le remboursement des frais de guérison en division privée) et en espèces (l’extension des couvertures de base).

Si vous êtes mineurs, étudiants ou retraités (c’est-à-dire sans activité professionnelle) ou salariés travaillant moins de 8h chez le même employeur

C’est l’assurance maladie de base obligatoire, la LAMal, qui couvrira les frais engendrés par l’accident. Ainsi, seront remboursés les frais liés au traitement médical, aux moyens auxiliaires, au sauvetage et frais de transport après déduction de la franchise et de la quote-part. Pour rappel, la franchise absolue peut varier de 300 à 2'500 CHF selon le choix de l’assuré au moment de la souscription de l’assurance et la franchise relative peut entrainer une participation aux frais de 10 % dans la limite de 700 CHF/an.

Attention aux limitations également : la LAMal prend en charge une hospitalisation en division publique uniquement ainsi que 50 % des frais de sauvetage en Suisse (pour un montant maximum de 500 CHF pour un transport en ambulance et de 5'000 CHF/an pour les transports en hélicoptère).

En plus de la LAMal, vous avez pu souscrire une assurance maladie complémentaire, la LCA. Celle-ci permet de bénéficier d’une extension de la couverture de base, telle que l’hospitalisation en division privée ou la prise en charge de la partie des frais de secours et de sauvetage non remboursés par la LAMal.

Si vous êtes travailleurs indépendants

Vous bénéficiez de la couverture de la LAMal avec les mêmes limitations et déductions de franchise et quote-part que précisées dans le paragraphe précédent. Vous pouvez également souscrire une assurance-accidents privée qui vous permettra d’être couverts pour les accidents professionnels et non-professionnels. Vos frais médicaux seront couverts, sans franchise ni quote-part, et vous toucherez une rente en cas d’incapacité de travailler.

Quel que soit le statut, en cas de violation grave des règles élémentaires de sécurité hors des pistes sécurisées, l’assuré s’expose à une réduction des prestations d’assurance (indemnité journalière et rente).

Notre conseil : faites appel à un courtier !

Il est difficile de s’y retrouver dans les contrats d’assurance. Un traducteur n’est donc pas superflu… c’est le rôle de votre courtier ! Etre conseillé est d’autant plus important qu’un accident peut avoir des conséquences lourdes sur votre patrimoine tant en raison des frais engagés qu’en raison du risque de perte de salaire. Et puis, malheureusement, en cas de décès des suites de l’accident, il faut songer aux survivants (enfants, conjoints) et à leur protection. 
 
 
 
* Source : Bureau de Prévention des Accidents
Questions/réponses pour aller plus loin…
Y a-t-il des assurances comprises dans le forfait de ski ?
Oui, comme il y en a aussi dans votre carte bancaire si vous réglez votre forfait avec ! Il convient de se référer aux conditions particulières et générales car les niveaux de couverture peuvent être très différents.


Pour le forfait ski, vous serez couverts dans le cadre de la pratique du ski et autres sports de glisse assimilés, liés à l’utilisation des remontées mécaniques :
  • Remboursement du forfait de ski non utilisé, des cours de ski non effectués, de la location du matériel sportif non utilisé.
  • Prise en charge des frais de recherche et de transport, des frais médicaux d’urgence (10'000 CHF max. par saison)
 
Qui prend en charge un rapatriement en hélicoptère ?

Plusieurs milliers d’évacuations par les airs ont lieu chaque hiver. Le coût d’une minute de vol en hélicoptère s’établit autour de 100 CHF environ. La facture peut donc s’envoler rapidement. Dans une zone facilement accessible, en Suisse, le montant moyen d’un sauvetage en hélicoptère s’élève à 2'500/3'500 CHF. Si vous êtes salariés, vous serez couverts par la LAA (la SUVA qui assure près de la moitié des salariés en Suisse ou un assureur privé). Si vous êtes sans activité professionnelle ou travaillant mois de 8h chez le même employeur, l’accident sera pris en charge par la LAMal et la LCA, si vous l’avez souscrite. Cf. article ci-dessus

Comment savoir si l’on est correctement assuré ?
D’une façon générale et quel que soit le domaine, il faut toujours bien lire son contrat d’assurance car on peut ne pas être assuré pour certains risques et avoir des doublons de couvertures pour d’autres. D’où l’intérêt de passer par un courtier en assurance.


Typiquement, les forfaits/cours/location de matériel non utilisés sont remboursés uniquement dans les assurances vendues avec les forfaits de ski. En revanche, tous les autres postes comme les frais de recherche ou de transport peuvent être déjà couverts par ailleurs. Ces assurances interviendront en deuxième ligne en cas de limitation.
La Rega est-elle une assurance ?

La Garde aérienne suisse de sauvetage, plus souvent appelée REGA, comme Air Glaciers ou Air Zermatt, n’est pas une assurance. Néanmoins, si vous êtes un donateur à l’une de ces compagnies de sauvetage, vous pouvez être dispensés d’une partie ou de la totalité des frais non couverts par les assurances. Nous vous invitons à bien vous renseigner auprès de ces compagnies.

Les conseils de sécurité
 
Plus de 90 % des accidents de sport de neige sont dus à une faute des victimes elles-mêmes. La meilleure assurance est celle qui consiste à éviter les accidents ! Et pour cela, il est indispensable d’agir « en bon père de famille » en appliquant ces quelques recommandations :
  • Ajustez votre vitesse
  • Portez un casque
  • Skieurs, faites vérifier vos fixations chaque année
  • Snowboarders, portez des protège-poignets
  • Respectez les règles de la Fédération Internationale du Ski ou de la SKUS
Notre service associé
Nos actualités
 
defis-fonction-rh

Les défis de la fonction RH

09.06.2021

La crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales ont accéléré la transformation du travail. Pour aider les RH à relever les nouveaux défis de leur profession, une solution : l'externalisation de certaines tâches administratives.
En savoir plus