Faire face aux nouveaux risques

 
gestion-risques
 
 
 
Face aux nouveaux risques partiellement ou non couverts par les assurances traditionnelles telles que l’assurance de choses et les assurances responsabilité civile, les assureurs mettent à disposition des entreprises plusieurs polices réunies sous l’appellation générique d’assurances « lignes financières ».  

L’assurance Responsabilité des Dirigeants et des Administrateurs (appelée aussi D&O) 

 
Elle couvre les dirigeants et administrateurs d’une entreprise contre les réclamations de tiers (fournisseurs, créanciers, différentes poursuites d’employés, de concurrents ou d’actionnaires, etc.) découlant de leurs décisions et de leur gestion dans l’exercice de leurs fonctions ou de leur mandat. Cela fonctionne à la fois pour les manquements relatifs aux obligations légales réglementaires et statutaires, ou bien toute faute de gestion commise par imprudence ou négligence, par omission, par erreur, par déclaration inexacte…
 
Sont pris en charge :
 
  • les frais de défense des dirigeants en cas de mise en cause de leur responsabilité personnelle, 
  • les conséquences pécuniaires résultant de la responsabilité des dirigeants quand elles sont assurables, y compris les sanctions prononcées par une autorité, 
  • les frais de défense et les conséquences pour la société  
Cette protection considère que la prise de risque fait partie du quotidien. Les assureurs proposent une véritable assistance et prévention.

L'assurance Cyber

 
Elle couvre les risques liés à un incident cyber, ciblant généralement les données personnelles et confidentielles d’une entreprise. Ces fuites de données peuvent généralement générer des sanctions réglementaires, entacher gravement l’image de l’entreprise et remettre en cause sa pérennité. 


Face aux effets dévastateurs d’une attaque cyber, les couvertures proposées concernent en général :
  • l’assistance et la gestion de la crise
  • les responsabilités liées aux données
  • les frais d’enquête 
  • la restauration des données électroniques
  • l’interruption de réseau 
  • les frais liés à la cyber extorsion
Il est important de noter qu’aujourd’hui, l’assurance cyber propose un support complet en matière de prévention et d’assistance avec la mise à disposition de spécialistes cyber et en gestion de crise, ainsi que d’avocats pour accompagner les victimes.

L’assurance Fraude 

 
Initialement destinée aux institutions financières, cette garantie s’étend aujourd’hui à tout type d’entreprises, en couvrant les pertes financières résultant d’actes de fraude interne et externe commis par des employés ou des tiers tels que le détournement, l’obtention ou l’appropriation criminelle ou frauduleuse de capital, titres ou de biens, actifs technologique ou financiers.

Une nécessaire prise de conscience

 
Il est essentiel que les entreprises évaluent régulièrement les risques auxquels elles sont confrontées, élaborent des plans de gestion adaptés et envisagent des solutions d'assurance appropriées pour limiter l’impact sur leurs activités. Pour cela, il est recommandé de consulter un expert en assurance pour évaluer les risques spécifiques liés à l'écosystème de l’entreprise et pour déterminer la couverture qui sera la plus adaptée. En cela, le courtier peut apporter des conseils précieux.

Chez Swiss Risk & Care, nous vous offrons une expertise spécialisée, des recommandations personnalisées et l’accès à une gamme étendue de produits d'assurance en réponse à l’ensemble de ces risques nouveaux.
 
 

Les 10 bonnes raisons de souscrire une assurance Fraude

 
Au niveau mondial, 47 % des entreprises ont été victimes d’une fraude au cours des 24 derniers mois, avec une moyenne de 6 cas observés par entreprise. Source : PwC - 2020
 
1.    Les sinistres liés à des fraudes sont en hausse constante

2.    Les conséquences financières des fraudes sont de plus en plus élevées

3.    L’ensemble des secteurs sont aujourd’hui concernés

4.    Les pertes peuvent être bien plus conséquentes que ce que l’on imagine

5.    Les initiés font partie généralement des plus gros fraudeurs

6.    Les dirigeants peuvent se retrouver rapidement en grande vulnérabilité

7.    Le nombre de transactions, restructurations et externalisations augmente le risque de fraude

8.    Les entreprises sont de plus en plus vulnérables en raison de la multitude de structures existantes

9.    Les contrôles internes ne peuvent se suffire à eux-mêmes pour garantir une totale fiabilité

10.    La protection financière doit désormais être prise en considération pour espérer combler certaines pertes
 


 

Anticiper les risques financiers, un enjeu pour toutes les entreprises

En quoi ces assurances sont-elles vraiment nécessaires pour toutes les entreprises ?

Qu’il s’agisse de la négligence d’un employé, la méconnaissance d’une nouvelle réglementation, une fraude interne ou externe, une réclamation d’un fournisseur ou d’un client… les entreprises, quels que soient leur taille et leur domaine d’activité, sont de plus en plus exposées et doivent protéger leurs actifs en limitant au maximum les pertes financières liées à ces incidents. La souscription de ces couvertures offre une protection parfois vitale tout en permettant une gestion proactive des risques. Elles contribuent ainsi à préserver le bon fonctionnement de l’entreprise, sans s’exposer suite a un évènement soudain. 
 

En quoi faire appel à un courtier est intéressant ?

Par essence, le courtier va analyser le besoin de l’entreprise et chercher la solution qui lui sera la plus adaptée. Son rôle de conseil ne se limite pas seulement à la souscription mais se poursuit en cours de contrat, en apportant un suivi afin que la couverture soit toujours en adéquation avec l’activité de l’entreprise et son évolution. Le courtier est également un soutien précieux en cas de sinistre, sur lequel le client pourra s’appuyer pour négocier auprès des assureurs et des autres parties prenantes.
 

Quels sont les nouveaux risques auxquels les entreprises doivent faire face ?

Le monde connaît de nouveaux types de menaces qui rendent vulnérables les entreprises. Depuis quelques années, les cyberattaques sont devenues plus sophistiquées et fréquentes, exposant les entreprises à des risques importants tels que les violations de données, les extorsions de rançons et les perturbations des activités. C’est une risque devenu majeur qui mérite un réel accompagnement. Mais ce n’est pas le seul : avec l'adoption de réglementations strictes sur la protection des données personnelles, comme le LPD en Suisse, les entreprises doivent faire face à des risques accrus en matière de respect de la confidentialité des données. L'utilisation croissante de l'intelligence artificielle (IA), de l'apprentissage automatique et de l'automatisation présente là aussi de nouveaux risques, tels que les erreurs de l'IA, les atteintes à la vie privée, les discriminations algorithmiques et les responsabilités liées aux décisions prises par les systèmes automatisés. Les événements climatiques extrêmes de plus en plus nombreux peuvent perturber les activités d'une entreprise, entraînant des arrêts de production, des retards de livraison et des pertes de revenus. Enfin, les attentes des consommateurs et des parties prenantes en matière de responsabilité sociale et environnementale ont augmenté, ce qui expose les entreprises à des risques de réputation et de litiges. 
 
 
photo_louis_talon
Louis Talon, Responsable Clients «Financial lines» et Special risks chez Swiss Risk & Care 


 
 
 
Ce dossier est paru dans Insurance Inside n°30 - juin 2023. 
 
Nos services associés

Assurer et fidéliser mes employés

fideliser-mes-employes
Parce que vos collaborateurs représentent la plus précieuse de vos ressources, Swiss Risk & Care vous conseille et vous accompagne dans la mise en place de vos couvertures d’assurances afin de les protéger au mieux.
En savoir plus
Nos actualités
assurance-argent-suisse

La force du collectif au service de la santé

11.09.2023

Et si l’assurance-maladie pouvait résoudre la problématique de l’attractivité pour l’employeur et celle de la maitrise du coût des primes pour l’employé ? Etonnant, non ? Et pourtant, en optant pour le contrat collectif, il est possible de parvenir à ce « petit miracle ». Explications.
En savoir plus